Des aimants dans les doigts ?

 

Pourtant, les travaux scientifiques démontrant l’existence du magnétisme ne manquent pas. Les tout premiers remontent au XVIIe siècle ! En 1621, le médecin et chimiste flamand Jan Baptist Van Helmont écrivait déjà “Sur le traitement magnétique des plaies”. Un siècle et demi plus tard, le médecin allemand Franz Anton Mesmer élabore la fameuse théorie du "magnétisme animal" et postule l’existence du "fluide universel", tout en posant les bases expérimentales de… la psychothérapie !

 

Il faudra attendre la seconde moitié du XXe siècle pour que le scientifique Yves Rocard, alors directeur du laboratoire de physique à l’Ecole normale supérieure et auteur, entre autres, des “Sourciers” (Puf, 1991) s’intéresse de nouveau à cet étrange don. « J’ai pu vérifier moi-même le pouvoir de momification des magnétiseurs sur des fruits ou de la viande crue qui se dessèchent en quelques jours », explique-t-il. Selon lui, c’est un surplus de magnétite (oxyde magnétique naturel de fer) dans les doigts et les arcades sourcilières qui serait à l’origine du magnétisme humain. « Des expériences nous ont montré que les mains des magnétiseurs “reconnus” […] produisent les mêmes effets qu’un petit aimant. » Ces études ont été confirmées par le biologiste américain Joseph Kirschvink, qui découvre d’abord que chacune de nos cellules possède des récepteurs magnétiques, puis, en 1992, que notre cerveau est littéralement truffé d’aimants microscopiques…

 

Mais comment cette énergie des guérisseurs peut-elle exercer une action thérapeutique ? Bernard Grad, biologiste canadien, a été le premier à prouver, dans un cadre universitaire, que les guérisons ne sont pas dues à la suggestion, mais à une "interaction bioénergétique" entre le praticien et son patient. Aujourd’hui, le biologiste français Louis-Marie Vincent avance une théorie selon laquelle un "champ biologique" relierait toutes les fonctions "invisibles" de notre organisme. Au sein de ce champ, des informations – par exemple le déclenchement d’une guérison – peuvent se transmettre d’un être humain à un autre.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© thierry gavens magnetiseur